Welcome

#300 Masters of Sex

Vous allez penser que je passe mon temps devant la télé… mais non je vous rassure. Par contre, ma tisane ne me suffit plus pour m’endormir, il me faut mon petit épisode de série US avant d’aller me coucher. Déçue par les nouveaux shows de la rentrée, j’ai décidé d’entamer Masters of sex, la dernière nouveauté de Showtime, chaîne à péage américaine à qui l’on doit notamment le formidable Dexter. Un titre évocateur, une histoire inhabituelle… Let’s talk about sex comme le chantait les Salt n’ Peppa.

masters-of-sex-poster official

 

Master-of-sex-poster official lizzy caplan

Le pitch est très simple : l’histoire narre la vie et les amours de William Masters et Virginia Johnson, deux chercheurs spécialisés dans l’étude des comportements sexuels dans les années 50. Masters est un obstétricien réputé aux Etats-Unis et se met en tête de mener une étude sur les comportements sexuels des êtres humains. A l’époque où le sexe est tabou et la femme rabaissée, les surprises vont être nombreuses ainsi que les situations cocasses.

Masters of sex cast poster

C’est bien ?

Tout d’abord, le scénario est très original et donne envie de plonger dans les histoires de Masters et Johnson. Le casting est excellent (Michaël Sheen et Lizzy Caplan) et la réalisation parfaite. On est dans un grand show de qualité, qui, surement de part son époque, fait drôlement penser à Mad Men, aussi bien dans l’écriture, que dans la photographie. Ca tombe bien, Mad Men devrait tirer sa révérence en 2014.

Comme toujours dans ce genre de show, pas de rebondissements toutes les 5 minutes ni de scénario à la Dallas. Les personnages s’installent progressivement, les rapports sont complexes et les non dits révèlent beaucoup. Je n’ai regardé que deux épisodes pour le moment et je suis déjà au taquet. Lizzy Caplan est vraiment top, faut dire.

masters-of-sex-another-research captureJe regarde ?

Oui. Oui et re-oui. Le show parle de sexe mais n’est jamais vulgaire, les acteurs sont bons, l’histoire intéressante (et inspirée de faits rééls).

Victoire.

 

7 Commentaires

  1. « Le show parle de sexe mais n’est jamais vulgaire ». C’est exactement ça.
    Les personnages sont intéressants, j’aime beaucoup Lizzy aussi, par contre Masters est plus difficile à cerner mais tout aussi intéressant.
    De plus l’histoire nous apprend beaucoup sur les moeurs de l’époque.

    Il faut que je reprenne le visionnage

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :