Welcome

#175 Revolution, une révélation ?

C’est une nouvelle fois la grande rentrée des séries américaines. 2012 sera une grande année de deuil pour moi, après l’arrêt de Desperate Housewives, Damages, The secret diary of a call girl, Weeds… plus les arrêts prématurés de The secret Circle, Pan Am et Alcatraz. Une page se tourne, il est donc temps de se tourner vers de nouveaux shows.

Je ferais je pense un post plus détaillé sur les séries que je compte regarder, ou à ne pas louper de la saison 2012-2013, mais en attendant, parlons de Revolution de Eric Kripke produit par le fameux J.J. Abrams, une des premières séries à faire son entrée sur NBC, le lundi à 22H. Pour le moment la saison 1 compte 13 épisodes. Le teaser vendait du rêve (ci-dessous), j’avais donc hâte de découvrir le nouveau show « big budget » américain.

Je vous fait le pitch en quelques lignes : d’un coup d’un seul, l’énergie cesse d’exister, l’électricité tombe à plat, le monde se retrouve plongé dans l’obscurité. Plus d’ordinateurs, de tableaux de bord, de courant, rien ne fonctionne. Personne ne sait pourquoi le monde est plongé en plein chaos. On retrouve, 15 ans après le blackout, nos protagonistes qui évoluent dans une Amérique sauvage, au milieu de buildings envahis par les plantes, avec pour seule énergie le feu. L’âge de pierre fait donc son come back.

Alors le premier épisode pilote, le fameux S01E01, commence sur les chapeaux de roues. L’ancienne héroïne de Lost (Juliette pour les intimes ou Elizabeth Mitchell de soin vrai nom) est chez elle avec sa petite fille Charlie. Elle accueille son mari qui semble revenir du travail, en mode « Drama Queen ». Ce dernier annonce que « c’est pour maintenant« , et la Juliette fait sa tête de « je le savais » alternée avec celle de « c’est pas possible, pas maintenant, j’ai pas fini de faire tourner le linge« . Au même moment le monde est plongé subitement en plein chaos. Heureusement, le mari avait eu le temps de mettre de supers dossiers top secrets sur une clef USB en forme de pendentif, et d’appeller son frère qui faisait le kéké sur l’autoroute avec un pote qui jouait avec son iPhone (même pas le 5). Tout ça dure 5 minutes. On fait un bond spatio-temporel ensuite pour arriver 15 ans plus tard, retrouvant nos acteurs dans le futur.

Je ne vous raconte pas la suite, afin de ne pas spoiler plus, mais la série présente déjà beaucoup de faiblesses pour moi. Déjà, ça sent le réchauffé. On retrouve beaucoup (trop?) de Lost et de FlashForward : des chutes d’avions, du drame, des lianes sauvages, et des gens qui ne sont pas lavés depuis des semaines. Les héros sont ensuite très clichés : l’héroïne, Tracy Spiridakos alias Charlie, la jeune fille sublime à la chevelure qui fera fantasmer toutes les blogueuses mode n’est pas très bonne actrice, elle surjoue et minaude beaucoup. Accompagnée de sa belle-mère savante et rebelle, et d’un ami du père geek à lunettes, pas très sportif, mais surement là pour faire de bonnes blagues. On retrouve aussi un petit esprit Game of Thrones à la fin de l’épisode en beaucoup plus cheap, et le côté fin du monde de Walking dead tout du long.

Au lieu d’être un savant mélange de toutes ces séries à succès aux productions bluffantes, la série a plutôt un vieux goût de réchauffé. Les scènes sont trop rapides, pour essayer de crééer un rythme effréné et donner envie de regarder les prochains épisodes. Mais bizarrement, cela crée plutôt l’effet inverse sur moi, je n’ai pas eu le temps de m’attacher ni à l’histoire ni aux différents protagonistes pour le moment. J’ai ressenti comme un air de déjà-vu, en moins bien. Pourtant ce genre d’histoires m’intriguent, j’adore et je vénère ces scénaristes qui nous pondent des scénarios apocalyptiques invraisemblables. Peut-être que le Pilote a voulu en faire trop, et que la suite installera mieux les personnages dans l’histoire ?

Suite au prochain épisode… ou pas. Ce vendredi, c’est la grande reprise de Dexter (pour son avant-dernière saison), de Revenge et Once upon a time. De quoi occuper les grandes soirées d’hiver 😉

Victoire.

13 Commentaires

  1. J’ai vu l’épisode il y a un petit moment car le site de la chaîne l’avait mis à disposition du public. Dans l’ensemble je suis d’accord avec toi, ça sent le réchauffé. Malgré la petite ambiance steampunk qui se dégage, je trouve que ça manque cruellement de crédibilité dans un décord en carton pâte avec des acteurs mous du genou. J’avais trouvé Elizabeth Mitchell bien plus mystérieuse et un peu effrayante aussi dans le rôle de Juliet dans Lost, même si elle aura, je pense, un rôle secondaire ici. Bref, j’attends la suite pour finir de me convaincre mais j’ai peur.

    • Tu ose être plus dure que moi ! J’ai ressenti la même chose, je me suis juste dit que je me lassais un peu de ce genre de show… Mais bon, on est donc d’accord, carton pâte et mou du genou. :/

  2. Emeline

    Moué j’avoue ça a pas l’air top.. Je sais pas si je tenterai un épisode… J’attends aussi Dexter avec impatieeeence j’en peux plus là ! Walking Dead Victoire, tu conseilles ou pas ?

    • Hum Walking Dead je suis très partagée. Globalement je trouve ça pas mal. La série est prenante, la réalisation chouette. Par contre, je trouve ça très très lent, les dialogues sont d’un ennui aussi… surtout la saison 2. Alors il paraît que c’est normal, que dans la BD c’est pareil, mais que la saison 3 va dépoter. Alors j’attends de voir, toujours un peu perplexe 😉

  3. Ping : #323 The 100 | VICTOIRE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :