Welcome

#155 Le syndrome de la blogueuse mode.

Vous n’avez pu y échapper cet été. Depuis quelques années, avec un fort pic cette saison, que ce soit sur les plages, à la montagne ou en ville, un étrange phénomène apparaît dès que le soleil pointe le bout de son nez. Vous qui n’êtes pas encore partis en vacances, vous le découvrirez bien assez vite, et prenez garde, ça peut en déstabiliser plus d’un.

Vous vous baladez dans les petites rues de votre village estival, quand soudain, aux abords de la fontaine, vous tombez nez à nez dessus. Surprise, vous n’y prêtez pas plus attention que cela, et continuez votre chemin. La chaleur se fait sentir, il est temps de déguster une glace à l’ombre d’un Saule. Rebelotte, le même phénomène se reproduit. Non ce n’est pas la même personne, alors est-ce une simple coïncidence ? Vous vous dirigez ensuite à la plage, où votre Voici n’attend que vos mains pleine de crème solaire pour le feuilleter. Et là, tel un arrivage de chinois prêt à envahir le musée du Vatican*, devant vous, derrière vous, et sur les côtés, vous êtes encerclés. Il faut se rendre à l’évidence, ce n’est plus une coïncidence, mais un phénomène.

Le syndrome de la blogueuse mode.

Kezako ?

Une jeune demoiselle de 18 ans maximum, qui joue aux apprentis mannequins. Souvent trop maigre, aux formes androgynes, la jeune demoiselle en fleur s’expose sous les objectifs des reflex achetés en soldes. Paréo, bikini, trikini, mini short en jean, plastron H&M, tout y passe. Chaque rocher ou gisent quelques cadavres de moules, chaque fontaine, chaque banc est pretexte à une séance photo digne d’un casting de Secret Story. Lana del Rey a fait des émules, on repère les victimes du syndrome de la blogueuse mode grâce à sa bouche en canard. Regard vers le bas ou yeux au ciel, sac en premier plan et jupette qui vole, je n’oublie pas les poses invraisemblables pas du tout naturelles avec souvent la gambette levée. Dernier détail qui compte, la copine (soeur ? tante ? mère ? ) trop vieille ou pas assez jolie (ou surtout complexée) qui mitraille avec son reflex. Ca marche aussi avec les lumix et les iphones, mais là c’est seulement pour les skyblog. Elle est accompagnée d’un sac E.Leclerc rempli de vêtements et d’accessoires, pour pimenter le look Pimkie / H&M qui va faire saliver la pauvresse qui n’a pas la chance d’être en vacances.

Lors de ma première semaine de vacances dans le Var, j’ai aperçu quelques phénomènes. Mais à Rome, ce fut le pompon. Il y a des vestiges et des fontaines à chaque coin de rue, alors imaginez le topo, le décor idéal pour toute blogueuse mode en devenir. Je me serait cru à la fashion week spécial teenager fluo. Notons néanmoins que j’ai eu l’impression d’avoir plus voyagé que prévu, grâce à la tendance péplum et aux robes en mode Aphrodite, plusieurs fois je me serais cru à Athènes. Merci les filles.

Avez-vous eu l’immense joie de croiser ce type d’individu lors de vos vacances ? Je regrette de ne pas les avoir prises en photos, mais j’ai eu peur de me faire attaquer pour copyright. En attendant, cela me donne une super idée pour les marques en manque de partenariats : faire les plages avec vos bijoux, fringues et bon d’achat, et distribuer-les, ça changera des chichis beignets chouchous !

Bisous les amis,

Victoire.

Vous m’avez manqué, j’ai des tonnes d’histoire à vous raconter. (j’espère que moi aussi un petit peu?) Welcome back pour une nouvelle saison d’ une raison par jour de boire du champ ! Et ça marche aussi avec le Perrier pour ceux qui ne boivent pas d’alcool 😉 Mais rondelle !

*expérience vécue la semaine dernière, la catastrophe ma chérie.

26 Commentaires

  1. linnc

    Ahahaha ! :-))
    J’en vois régulièrement dans le Bois de Vincennes… La première fois cela m’a surpris, je pensais que c’était une dame du sexe qui attendait le challand (avant de voir la copine avec le sac et la photographe!)… Ah lala !

  2. Bah moi je suis en vacances sur la presqu’île de Crozon, je n’ai pas croisé une seule blogueuse mode…(remarque, le look ciré /bottes ça ne doit pas les inspirer!) Par contre il y a beaucoup de surfeurs et ça je ne m’en plains pas ! 😉

  3. Paula

    Ouiii la rentrée de Victoire !! Effectivement je suis de plus en plus interpellée par ce phénomène ! Ta plume m’avait manqué ! 😉

  4. Ce qui est marrant c’est qu’à Berlin, à chaque fois que j’en croise, c’étaient des francophones ^^ J’ai pas entendu d’anglais/allemand/espagnol/autre sortir de la bouche de ces demoiselles

  5. miawka

    Je trouve ça assez étroit d’esprit de penser que les blogueuses modes sont : toutes fines (ce n’est pas le cas) et surtout n’ont pas plus de 18 ans (beaucoup ont la trentaine, il suffit de surfer un peu sur Hellocoton).

    Mais en tout cas j’aime beaucoup ta plume.

    • Oui bien sur, on s’est mal comprises sur ce point. Je ne dis pas que toutes les bloggueuses mode sont de jeunes ados maigrichonnes, mais que j’ai observé un phénomène auprès de la jeunesse de jouer à la blogueuse mode. 🙂
      Merci pour ton compliment:)
      Bises
      Vic

      • Ok je comprends mieux. 🙂

        Effectivement mais ça, il y en a toujours eu. Dès qu’un genre devient populaire, les jeunes filles en manque de cerveau se sentent obligées de faire pareil. Y avait eu ça pour les blogs littéraires avec pleins de fautes et des « Oh lol, c’est trop bien ! ». Je me demande ce que ce sera ensuite.

      • C’est vrai 🙂 En fait c’est super déroutant de se voir vieillir / murir, et d’observer le comportement des teenagers. Je pense avoir été aussi cruche par moment, mais je ressens de plus en plus le décalage. Je ne suis pas nostalgique, mais un peu surprise de ces épiphénomènes 😉

      • Moi aussi. J’avoue que n’ayant jamais été comme ça, j’ai du mal à comprendre. A croire que c’est une espèce à part. Des fois, ça fait carrément flipper.

  6. Là, je comprends pas trop de quoi on parle, mais bon.
    Je trouve pas mal de blogueuses (j’en suis pourtant une moi-même, misère !) cucul-concon, mais c’est quand même un chouïa réducteur, non ?

    Ca m’emmerderait pas mal de croiser quelqu’un en plein Paris, alors que je fais la blogueuse, et qu’elle se précipite ensuite chez elle pour se payer ma tronche en laissant sous entendre que je suis plus ou moins venue au monde avec deux neurones, dont une un peu bancale. C’est ce qui ressort ici.

    Faut arrêter la généralisation. Mais la France aime les étiquettes réductrices, c’est son truc ^^

    • Comme je l’ai dit pour le commentaire précédent, ce n’est pas une critique de la blogueuse mode en général, mais un article parlant d’un phénomène qui se propage : l’apprenti mannequin et/ou blogueuse mode en devenir. L’attitude prête à sourire, mon ton est certes acerbe, mais c’est toujours un peu le cas dans mes articles.
      Mon post dit simplement qu’aujourd’hui, dès que le lieu est pittoresque, on voit de jeunes filles minauder devant l’objectif, en espérant devenir une icône fashion. Ne peut-on pas rire de tout, et pointer ce comportement qui me semble nouveau du doigt ?

  7. Je croyais que la blogeuse mode travaillait déjà pour un magazine féminin , se faisait payer pour écrire des bêtises sur différents objets, vêtements prêtés par les sponsors du magazine … et après elle passe dans un reportage pour faire croire qu’elle essaye de vivre de son « blog » grâce à la pub qu’on peut trouver sur sa page, et encore faut il que l’internaute puisse cliquer sur les bannières.
    Mais bon, les meilleures blogeuses mode, ce sont celles qui font les vidéos où elles se maquillent, c’est marrant .. le conseil « make up » ! Quand il y a le vidéo, ça marche un brin mieux, viral parfois.

  8. Tu n’étais pas dans bon coin du Var ma poulette pour voir le phénomène « mode ». Si encore tu étais allé à St Tropez, sur le port, face au Sénéquier, avec le gros Yacht qu brille, avec deux mannequins qui montent et descendent à la minute presque.
    Et tu n’es pas allé sur l’île du Levant, on vient d’y élire une lycéenne de 17 ans, comme « Miss nue » …Tu n’as pas fait le bon coin je crois pour parler du mot « phénomène » . A Toulon, le phénomène de mode est un rugbyman !

  9. Ah ! Comme c’est drôle ! Je ne suis pas étonnée qu’un tel phénomène ait lieu, cela dit il s’essoufflera, comme la tecktonik ou d’autres trucs que j’ai dû louper. Par chez moi, je ne rencontre pas ces jeunes filles, j’habite en Vendée, on est trop beauf là-bas pour ça, je crois… :’)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :