Welcome

#87 Les trésors cachés d’Amy.

Lundi, est sorti l’album posthume de la diva trash de la soul : Amy Winehouse, intitulé : Lioness, hidden treasures. Un article de 20 minutes m’a mis la puce à l’oreille, avec son titre douteux, mais qui m’a fait rire : Un album qui sent le sapin. Il fallait donc que j’écoute ce dernier (?) opus de la chanteuse, qui regoupe des pépites oubliées, de vieux enregistrements, ou de nouvelles versions.

On commence avec « Our day will come« . Reprise d’un classique des années 60, version raggae. Ce titre avait déjà fuité sur la toile. Du bon vieux Amy, un peu minaudé mais sympatique. l’album commence bien. Le clip ci-dessous est un joli mélange d’agréables images de la miss, de quoi nous faire verser une larme.

On enchaîne avec « Between the Cheats« . Premier inédit de l’album, ca sonne comme un chant de Noël, c’est agréable mais pas fou. On s’imagine bien près du feu, regardant la neige tombée, regrettant qu’Amy soit partie si vite.

Arrive « Tears dry« . Version intéressante d’un de ses grand tube : « Tears dry on their own » de l’album « Back to black ». On reconnaît bien les paroles, c’est surtout ça qui aide à la reconnaissance du titre. Ca change complètement, beaucoup plus lent, donc un peu plus chiant sur la longueur. Mais c’est doux et ça berce. Moi qui collectionne les reprises en tout genre (covers), les versions alternatives, j’adore.

Le quatrième morceau : « Will you still love me tomorrow« . Un reprise de The Shirelles, grand tube connu de tous. Bon du coup, niveau surprise on repassera, Amy pousse un peu, mais personnellement je retiendrais le petit côté militaire donné à la mélodie, plutôt intéressant, qui donnerait presque un côté james Bond à la chanson. Amy pousse dans les aigus, beaucoup… mais pas longtemps, ouf.

Suit « Like Smoke » en duo avec le rappeur Nas. Ce morceau a aussi fuité il y a quelques semaines. Quelle surprise qu’un duo avec Nas. J’avoue être perplexe, je suis pas une fan de hip hop, donc forcément, d’entrée, je suis expectative. J’aime pas, j’accroche pas du coup. Le titre est mou, et Amy passe plus de temps à faire Ohoh qu’autre chose. Next.

« Valerie » is back dans les bacs. Encore une nouvelle version du morceau repris par Amy sur l’album « Version » de Mark Ronson. Au passage, je vous conseille cet album géniallissime de mon chouchou anglais, si vous ne le connaissez pas encore. Pour en revenir à Valerie, chantée à l’origine par les Zutons, cette version n’apporte pas grand chose de plus que la précédente. Parfaite pour ma collection c’est tout. Mais ce morceau est un hit, quoi qu’il advienne.

« The Girl from Ipanema« . Encore une reprise, d’un titre bossa nova écrit en 1962 par Antonio Carlos Jobim et Vinicius de Moraes. C’est frais, on quitte Noël et on part à la plage, sous les cocotiers, là où Amy est peut-être accompagnée de Michaël Jackson et Marylin Monroe. Beaucoup de patati patata, à la fin, je crois qu’Amy ne chante plus, elle bafouille. C’est limite chiant. Elle a à priori interprété cette reprise au tout début de sa carrière.

« Wake up Alone« . Une reprise encore une fois plus lente d’un de ses titres, en mode fin de soirée au bar du coin vers 4H quand il ne reste que les piliers au comptoir. Déprimant. Adorable.

« Best Friends, right? ». Pareil que pour les autres, une autre version de Best Friends. Vraiment différente, très lounge. Moins déprimante, parfaite pour les soirées cocktails de Gossip Girl.

« Body and Soul » Le fabuleux duo avec Tony Bennett est présent sur l’album. Checkez la vidéo par ici sur vous souhaitez découvrir des images inédites de la chanteuse.

On termine avec « A song for you« . Fatigante, rien de plus à dire. Je crois que tout l’album m’a plombé. Il est en effet temps que ça se termine. Quelques paroles d’Amy, sans musique, viennent clore ce disque.

Un album charmant, avec les moyens du bord, qui fait forcément un pincement au coeur pour tous ceux qui aiment la musique de la defunte Amy Winehouse. Seulement deux titres inédits, et beaucoup de reprises. La déception vient surement de là, on aurait aimé un autre Back to black. Il faut se faire une raison, nous ne l’aurons jamais.

Je trinque à ta mémoire Amy,

Victoire.
Rendez-vous sur Hellocoton !

13 Commentaires

  1. C’est drôle je n’ai jamais été extra fan de cette chanteuse… Pourtant mise à part qu’elle buvait et se shooter comme un trou. Elle avait une voie, un style, une carrure, tout ! Et ces tatoos <3.

    Belle soirée, bises.
    M.

  2. Moi je pense que amy n’aurait pas approuvé donc je trouve ca dommage de sortir un album qui ne rend absolument pas justice a son talent ou a sa voix. L’angleterre pleurera longtemps cette grande perte, mais malheureusement personne ne peut faire revivre (rechanter?) les morts.
    Merci pour l’article 🙂
    Camille

    • c’est toujours problématique les albums posthumes. J’avoue que c’était un des rares que j’attendais, car Amy n’avait rien sorti depuis 2007. Et avec toutes les rumeurs d’album en préparation, de collaborations diverses, je pensais que cet album auraient été un vrai troisième album. Dommage. 😦

  3. J’hésitais justement à l’acheter car Amy c’est une voix, malgré ses problèmes et tout ce qui en a suivi (Rip) mais vu ton analyse, je vais le mettre sur ma liste pour Noel quand même. J’aimerai les chansons à force de les écouter 😉

    En tout cas merci pour ton analyse pointue !

  4. cette nana je n’étais pas fan de son « personnage » mais on ne peut pas nier son talent !
    tu me donnes envie d’écouter quelques chansons tient !
    bisous toua ! (et bon courage pour ta soirée <3)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :